Archives de catégorie : Problèmes dentaires

Le tabagisme et la santé buccodentaire

La population connaît davantage les effets néfastes de la consommation de tabac sur la santé générale – troubles pulmonaires, maladies cardiovasculaires, cancer du poumon – que ses méfaits sur la santé buccodentaire.

Pourtant, le tabac est la première cause du cancer de la bouche et du pharynx. Les fumeurs sont jusqu’à 20 fois plus exposés au risque d’être atteints de ce type de cancer que les non-fumeurs, un risque qui augmente chez les fumeurs qui consomment régulièrement de l’alcool.

Par ailleurs, le tabac est, de loin, le plus important facteur d’échec des traitements d’implantologie. Et c’est sans compter ses effets sur le goût, l’odorat, l’haleine et l’esthétique (dents jaunes, taches noirâtres sur les dents).

Les professionnels de la santé ont un rôle important à jouer dans la lutte contre le tabac. C’est pourquoi les dentistes accentuent leurs interventions auprès des patients fumeurs en leur donnant de l’information sur les effets du tabac sur la santé buccodentaire. Ils les conseillent également sur les moyens de cesser de fumer et sur les ressources gratuites mises à leur disposition.

Environ 50 % des cas des maladies des gencives peuvent être associés à la consommation de tabac. Cette habitude diminue également les chances de succès des traitements de ces maladies et allonge la période de guérison des plaies buccales.

Bénéfices de l’abandon du tabac pour la santé buccodentaire

Les effets néfastes du tabagisme sur la santé buccodentaire se manifestent beaucoup plus rapidement que les effets d’une maladie qui touche plusieurs organes, comme une maladie cardiovasculaire. En revanche, certains effets disparaissent dès l’abandon de la consommation du tabac.

  • Après seulement 48 heures, le goût, l’odorat et l’haleine s’améliorent.
  • Après 3 mois, l’état de la muqueuse buccale s’améliore.
  • Après 12 mois, la santé des gencives redevient normale.
  • Après de 5 à 10 ans, le risque de cancer buccal chez un ex-fumeur est comparable à celui auquel est exposé un non-fumeur.

Saviez-vous que?

  • Les risques de parodontite sont de 2,6 à 6 fois plus élevés chez les fumeurs que chez les non-fumeurs.
  • Un fumeur qui renonce au tabac à 30 ans verra son espérance de vie augmenter de 10 années.
  • Le tabagisme est le facteur de risque le plus important du cancer buccal.

Besoin des Spécialistes en chirurgie buccale Vernier? Appelez-nous au 022 525 2828.

ronflement et l’apnée du sommeil

Le ronflement et l’apnée du sommeil

Le ronflement est souvent considéré comme un problème de santé bénin. Toutefois, il peut être le symptôme d’une affection beaucoup plus grave : l’apnée obstructive du sommeil (AOS).

Cette maladie a des conséquences considérables. Elle est associée à un risque accru de problèmes cardiovasculaires. Les gens qui en sont affectés se plaignent de fatigue intense pendant la journée. Souvent liée à des accidents de la route, en raison de la fatigue qui accroît le risque de somnolence au volant, l’apnée est un désordre sérieux associé à une augmentation de la mortalité chez les personnes qui en souffrent. Avant d’amorcer le traitement du ronflement, il est donc important de vérifier la présence d’AOS afin d’identifier les patients à risque et de les traiter. Cette évaluation doit être faite par un médecin ayant des connaissances en médecine du sommeil. Les pneumologues sont les spécialistes les plus souvent consultés à cet égard.

Les tests sont réalisés dans des laboratoires spécialisés et les diagnostics posés par des médecins.

Le ronflement affecte plus d’un adulte sur cinq. Il peut être lié au rétrécissement des voies aériennes supérieures causé par les facteurs suivants :

  • des amygdales anormalement grosses ;
  • un voile du palais trop long ;
  • un excès de tissus gras dans la gorge chez les personnes obèses ; ou
  • une mâchoire inférieure positionnée vers l’arrière.

En général, les personnes présentant ces anomalies n’éprouvent aucun problème respiratoire lorsqu’elles sont éveillées. En revanche, pendant leur sommeil, le relâchement musculaire au niveau de la gorge provoque un rétrécissement encore plus important des voies aériennes supérieures. Le passage de l’air entraîne alors une vibration des tissus avoisinants et le ronflement.

Le rôle du dentiste

Le dentiste est le seul à posséder les connaissances nécessaires pour diagnostiquer les maladies parodontales, articulaires ou dentaires.

Le dentiste détient l’expertise pour :

  • décider si la condition buccale du patient est compatible avec l’utilisation d’une orthèse ;
  • déterminer le type d’appareil approprié ;
  • procéder à sa mise en place et à son ajustement

Le traitement

Une fois le diagnostic posé, le médecin détermine le traitement approprié. Un des traitements connus pour le ronflement et l’apnée consiste en l’installation en bouche d’un appareil amovible appelé orthèse d’avancement mandibulaire.

Des études montrent en effet que l’utilisation d’une telle orthèse peut être un excellent choix pour traiter le problème. Cet appareil dentaire, qui ressemble à un protecteur buccal et que le patient porte seulement la nuit, sert à pousser la mâchoire inférieure vers l’avant et a ainsi ouvrir les voies aériennes supérieures.

Ce traitement est généralement confié à un dentiste ayant des connaissances dans le domaine. Ce dernier évaluera le patient en vue de déterminer s’il est un candidat au port de cet appareil. Il est important de préciser que le traitement du ronflement ou de l’apnée par un appareil buccal ne cause pas de problèmes aux structures de la bouche et de l’articulation.

L’orthèse d’avancement mandibulaire est conçue pour les personnes ayant les caractéristiques suivantes :

  • absence d’obésité ;
  • ronflement ordinaire ;
  • AOS de légère à modérée ;
  • mâchoire inférieure positionnée vers l’arrière.

Besoin d’un traitement dentaire? Visitez le Centre dentaire Vernier, l’une des meilleures cliniques dentaires de Vernier. Du traitement orthodontique aux services dentaires d’urgence en passant par le blanchiment professionnel des dents près de chez vous, nous sommes là pour vous!

problèmes dentaires

Repérer les Problèmes

Voici un guide de consultation rapide des principaux problèmes dentaires. Consultez votre dentiste si vous remarquez dans votre bouche un ou plusieurs des signes et symptômes suivants.

Signes et symptômes Problèmes
Mauvaise haleine persistante Elle peut être attribuable à la maladie des gencives, à un aliment, à l’alcool, au tabac, à un médicament ou à un problème de santé. Si elle résiste au brossage et à l’utilisation de la soie dentaire quotidiens, consultez votre dentiste.
Saignement des gencives au brossage ou au passage de la soie dentaire Si vous venez de commencer à utiliser la soie dentaire, il est normal que les gencives saignent légèrement. Mais si elles saignent presque chaque fois que vous vous brossez les dents ou utilisez la soie dentaire, consultez votre dentiste.
Bouche sèche Beaucoup de médicaments ont l’effet indésirable d’assécher la bouche, de même que les changements hormonaux (ou ménopause). Puisque cela peut aggraver les problèmes dentaires, parlez-en à votre dentiste.
Dent qui branle légèrement Un coup à la mâchoire ou une infection de la gencive peut en être la cause. Quoi qu’il en soit, c’est grave. Vous devriez consulter spécialiste des gencives près de chez vous.
Bouche douloureuse Il se peut que vos prothèses soient mal ajustées ou que vous ne les ayez pas enlevées avant d’aller vous coucher. Certaines femmes âgées connaissent le « signe de régurgitation acide ». Un régime alimentaire déséquilibré peut en être également la cause.
Saignement sans raison
Lésions buccales qui ne guérissent pas au bout de 7 à 10 jours
Taches blanches ou rouges dans la bouche
Engourdissement de la bouche et douleur
Il peut s’agir d’un cancer de la bouche. Consultez votre dentiste tout de suite.
Dents sensibles : Au chaud Au froid Au sucre À la pression Cette sensibilité peut se développer subitement ou graduellement avec le temps et indique, dans la plupart des cas, un problème. Consultez votre dentiste.